« Simple » de Marie-Aude Murail

Simple dit « oh, oh, vilain mot » quand Kléber, son frère, jure et peste. Il dit  » j’aime personne, ici  » quand il n’aime personne, ici. Il sait compter à toute vitesse : 7, 9, 12, B, mille, cent. Il joue avec des Playmobil, et les beaud’hommes cachés dans les téphélones, les réveils et les feux rouges.

Il a trois ans et vingt-deux ans. Vingt-deux d’âge civil. Trois d’âge mental. Kléber, lui, est en terminale, il est très très courageux et très très fatigué de s’occuper de Simple.

Simple a un autre ami que son frère. C’est Monsieur Pinpin, un lapin en peluche. Monsieur Pinpin est son allié, à la vie à la mort. Il va tuer Malicroix, l’institution pour débiles où le père de Simple a voulu l’enfermer, où Simple a failli mourir de chagrin.

Monsieur Pinpin, dans ces cas-là, il pète la gueule. Rien n’est simple, non, dans la vie de Simple et Kléber. Mais le jour où Kléber a l’idée d’habiter en colocation avec des étudiants, trois garçons et une fille, pour sauver Simple de Malicroix, alors là, tout devient compliqué.


Coup de coeur de Foxy

Tendre, rempli de réalisme et d’amour, un livre qui fait du bien.

Le livre nous fait réfléchir en douceur sur le thème du retard mental, sujet très peu abordé en littérature, en tout cas je n’ai jamais lu de livre sur cela. Ici, aborder en littérature jeunesse, il a su conquérir mon coeur par tout le réalisme qui en dégage. Un livre que je conseille à tout le monde, il n’y a pas d’âge pour le découvrir tant le sujet y est important et bien retranscrit par l’autrice.

L’histoire est poignante, touchante, l’autrice a su aborder le sujet de manière délicate tout en mettant les bons mots pour en parler. Sans mot compliqué et qui demande réflexion, une lecture qui fait s’évader dans l’univers de Simple.

– C’est pas si simple que ça.

– C’est moi, Simple.

– Eh bien, moi, je m’appelle Compliqué.

Simple

Les deux frères, Simple et Kléber sont tous les deux attachants. D’ailleurs, tous les personnages qui les entourent sont vraiment adorables, bien que les deux personnages principaux restent la fratrie, ils sont au centre de tout. On voyage de tête en tête pour savoir le point de vue de chaque jeune de la colocation et j’ai trouvé cela très enrichissant. Mon point de vue préféré a été celui de Simple qui a souvent des réflexion assez drôle et une imagination débordante que j’ai adoré retrouver.

J’ai créé un lien particulier avec ce livre qui restera pendant un long moment un de mes livres préférés par l’importance qu’il occupe et tout ce qu’il apporte. Retrouver un livre ainsi dans la littérature jeunesse est, il me semble assez bien pour faire comprendre le sujet aux enfants.


Titre : Simple

Autrice : Marie-Aude Murail

Édition : L’école des loisirs

Nombre de page : 206

Date de parution : 20/08/2004


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s